L’estime de soi des enfants

Beaucoup d’enfants manquent d’une bonne estime de soi

Dans mes ateliers parentalité, je reçois très souvent des témoignages de parents. Leurs enfants sont en difficulté avec l’estime de soi. Ils ne se font pas confiance, n’osent pas s’affirmer et ils ont peur de mal faire. Cela peut leur provoquer des angoisses et du stress.

L’estime de soi, savons-nous exactement ce que c’est?

Le mouvement Estime de soi

Le mouvement estime de soi est né en Californie dans les années 70 et s’inspirait de la psychologie humaniste des années 60.

Les Américains ont découvert ce mouvement appelé “self-esteem” et des élèves ont assisté à des cours “Je m’aime” à l’école.

Mais le mouvement a connu l’ « anti self-esteem ». En effet, certains arguaient une incitation au narcissisme, voir à l’égoisme.

D’autres évoquaient les éffets déletères de ce mouvement et l’ont rebaptisé « self-esteemia ». D’après eux cela incitait davantage à se sentir bien, plutôt que de passer à l’action.

La société canadienne de pédiatrie donne la définition suivante :

« L’estime de soi est la perception que l’on a de soi-même, intérieurement et extérieurement attitude positive, s’acceptent tels qu’ils sont et ont confiance en eux. Une personne qui a une bonne estime de soi ne fait pas preuve de vanité ou d’égoïsme, mais est consciente de sa valeur et de son importance. Elle assume la responsabilité de ses actes et se montre respectueuse et attentive aux autres. »

L’importance de l’estime de soi chez l’enfant

Selon la psychologue Québécoise Nadia Gagnier « Il y a un paquet d’études qui montrent que l’estime de soi agit comme une sorte de bulle protectrice qui nous aide à passer à travers les épreuves de la vie ». D’après elle, favoriser l’estime de soi, c’est offrir à l’enfant l’encadrement et des notions comme le contrôle de soi, l’empathie et la persévérance.

Une bonne estime de soi aide l’enfant à :

Oser prendre des risques et se donner le droit à l’erreur

Exprimer ses émotions, ses sentiments

Affirmer ses goûts et ses préférences

Croire en ses propres valeurs et se faire confiance

Avoir une vision juste de ses capacités et de ses limites

Se respecter et se faire respecter

Interagir avec les autres et avoir des relations positives

Gérer son stress et les difficultés de la vie

Faire des choix

Société canadienne de pédiatrie

La naissance d’une bonne estime de soi chez l’enfant

Le développement d’une bonne estime de soi commence dès la grossesse et se poursuit durant la petite enfance, au travers d’un lien affectif qui s’établit entre le bébé et ses parents/ responsables.

Chez les enfants plus âgés, les expériences sociales ainsi que les réussites et les déceptions contribuent au développement d’une bonne ou d’une faible estime de soi.

Un enfant qui a une bonne estime de soi sait qu’il est capable 

Les termes « confiance en soi » et « estime de soi » sont souvent utilisés comme synonymes. Cependant il y a bien une différence :

L’estime de soi c’est la croyance en ma valeur personnelle et la confiance en soi c’est la croyance en mes capacités.  

Ainsi, pour que l’enfant ait une bonne estime de lui-même, il faut d’abord qu’il expérimente la confiance en lui. Favoriser le sentiment de confiance de l’enfant c’est lui permettre de croire qu’il est capable de réussir. C’est également reconnaître qu’il est normal qu’il doute de lui, même s’il a une bonne estime de soi. C’est la fréquence et le contexte des doutes qui peuvent poser question.

Permettre à l’enfant de reconnaître ses forces, ses limites et de s’accepter tel qu’il est

Selon moi, accompagner l’enfant dans l’acquisition d’une bonne estime de soi, ce n’est pas surestimer, ni survaloriser ses capacités. En effet, cela risque de développer chez lui des tendances égocentriques ou narcissiques. En revanche, il s’agit de lui permettre de se découvrir de manière juste.

L’enfant a besoin de sentir qu’il a de la valeur et qu’il sera toujours aimé, même si parfois il fait des erreurs ou si tout ce qu’il fait n’est pas parfait.

A ce propos, Christophe André psychiatre, psychothérapeute Français explique  dans son livre Imparfaits, libres et heureux: pratiques de l’estime de soi

« Les personnes à haute estime de soi n’ont pas peur d’agir. Elles savent que l’échec est normal. Les personnes à basse estime de soi s’identifient à l’échec. Elles pensent que si elles échouent, elles sont nulles. Leur confiance en eux se dégrade progressivement. »

L’estime de soi de l’enfant a une influence sur le quotidien de l’enfant. Elle a des conséquences sur ses relations avec les parents et avec les autres, sur son évolution scolaire et son comportement en société. Plus tard, ce sentiment déterminera son comportement au travail.

Je suis fondatrice des ateliers »Graines de petits bonheurs »

Pour l’épanouissement personnel des enfants

Des ateliers ludiques et créatifs « Estime de soi » pour les enfants

Dans le programe « Graines de petits bonheurs » il y a plusieurs modules et des ateliers ludiques et créatifs « Estime de soi » pour les enfants. Je vous invite à le découvrir ici.

Des ateliers ludiques et créatifs « Estime de soi » pour les adultes

J’anime également des ateliers ludiques et créatifs « Estime de soi » pour les adultes. Je suis convaincue de l’importance du rôle de l’adulte dans l’accompagnement des enfants dans leur estime de soi. Pour autant, il faut bien reconnaitre que ce n’est pas évident de guider les enfants dans la découverte de l’estime de soi quand on n’a pas appris à avoir une bonne estime de soi. Je pense que l’estime de soi peut se travailler à tout âge !

« Dans l’atelier « Estime de soi », j’ai découvert que je ne suis pas ce que je fais. J’ai compris que je ne suis pas nulle parce que je fais des erreurs. C’est bien de le savoir ça maintenant, parce que je n’ai pas appris ça dans mon enfance. Céline maman d’Axelle 8 ans. »

Atelier Estime de Soi SOMAIN

Comment guider son enfant dans la construction d’une bonne estime de soi ?

Je vous propose de découvrir 17 clés pour vous permettre de guider votre enfant vers une bonne estime de soi.

1 Accepter l’enfant tel qu’il est

Il a besoin de sentir que ses émotions sont reconnues, qu’il est digne d’amour.

Exemple : Il est beau et vous l’aimez même s’il se met parfois en colère

Exemple : Il n’est pas un bébé ou faible parce qu’il pleure.

2 Lui apprendre à devenir autonome

C’est lui permettre de résoudre des problèmes à son niveau, de prendre des risques pour qu’il ose s’affirmer. La résolution de problèmes, l’expérience de la réussite et l’apprentissage à partir des erreurs, favorisent l’acquisition d’une bonne estime de soi.

Au cours de l’enfance les enfants diversifient leurs aptitudes et leurs habiletés. Cela leur permet de consolider leur autonomie.

Exemple :  lui donner des petites responsabilités dans la famille et le féliciter.

Exemple : mettre en place le petit cahier des réussites, coller des photos et écrire avec lui les souvenirs d’évènements où il a réussi : le premier jour où il a réussi à marcher, à faire du vélo, à gagner sa première médaille au judo etc.

Exemple : sur une grande feuille, inscrire les noms des membres de la famille et indiquez à côté de chacun quelles sont ses forces.

3 Lui donner des privilèges

Parfois l’enfant a besoin de trouver des avantages à devenir grand : une sortie en tête à tête avec un des deux parents ? un peu plus de temps pour les jeux ? etc.

4 Lui apprendre à faire des choix et avoir une vision juste de ses capacités et de ses limites

Lui permettre de s’affirmer dans un cadre éducatif sécurisant. C’est-à-dire qu’il apprenne à connaitre ce qu’il peut faire, mais aussi les limites.

Permettre à l’enfant de s’affirmer en faisant des choix ce n’est pas l’autoriser à tout faire.

5 Reconnaitre les progrès de l’enfant et ne pas s’attendre à la perfection

L’autoriser à prendre des risques et à faire des erreurs. Lui donner un joker lorsqu’il commet une erreur. Et lui offrir la possibilité de se rattraper.

L’encourager à s’améliorer en valorisant les efforts et les succès. Mais attention de valoriser davantage l’effort que les résultats.

Le rassurer car une erreur, n’est pas un échec. Il peut toujours apprendre de ses erreurs pour faire mieux la prochaine fois

6 Eviter de faire preuve d’ exigence

 Le fait que vous ayez trop d’attentes envers votre enfant peut nuire à sa confiance. Il est jeune, son cerveau est en construction, il est encore en apprentissage et il a besoin de répéter des actions pour les intégrer.

7 Votre enfant a besoin d’être aimé sans condition

Attention au chantage émotif : par exemple éviter de dire à votre « ça me ferait plaisir que tu fasses ce que je te demande » ou encore « tu serais gentil de faire ça pour moi ». Etc.

8 Attention à la surprotection

Car non seulement vous l’empêcheriez d’apprendre, mais vous pourriez lui envoyer le message qu’il n’est pas capable, qu’il n’est pas digne de confiance.

9 Attention à la critique négative constante

Si vous faites des commentaires négatifs à votre enfant et si malgré ses efforts, vous vous montrez trop souvent insatisfait de son travail ou de son comportement, il peut finir par se décourager. Même si ce n’est pas parfait, félicitez-le.

10 Mettez l’accent sur le comportement à modifier

Si votre enfant n’agit pas correctement, mettez l’accent sur le comportement à modifier plutôt que sur sa personne. Par exemple au lieu de lui dire « tu n’es pas gentil », lui dire plutôt « ce que tu as fait n’est pas bien. »

11 Soyez toujours respectueux envers votre enfant

 Ne le rabaissez pas. Ce que vous dites à votre enfant peut façonner l’image qu’il a de lui-même. Même si votre enfant ne fait pas exactement ce que vous souhaitez, ne l’insultez pas, ne criez pas, ne vous moquez pas de lui. Cela peut être très blessant pour lui et nuire à son estime de lui-même.

12 Bannir les étiquettes négatives

Par exemple « tu es nul », « tu es stupide », « tu es un nerveux », « tu es un colérique, « tu n’es pas sage » etc.

13 Intéressez-vous à votre enfant et à ce qu’il fait

Ne l’ignorez pas. Votre regard sur lui, l’attention que vous lui donnez, compte beaucoup pour lui.

14 Eviter les comparaisons

Ne le comparez pas avec ses frères et sœurs  ou aux autres enfants de son âge. Soulignez ses progrès.

15 Eviter les prédictions négatives

Il s’agit déviter de dire les phrases de type prédiction négative. Par exemple : « tu n’y arriveras jamais » ou « avec toi c’est toujours la même chose ». Cela peut amener l’effet contraire de ce que vous souhaitez.

16 Attention à la survalorisation

S’il entend très souvent qu’il est différent des autres enfants, qu’il est plus fort, ou meilleur, alors il peut sentir supérieur aux autres avec le risque finalement, de développer un comportement narcissique. 

17 Et vous en tant que parents ou en êtes-vous ? Avez-vous une bonne estime de vous-même?

Votre enfant apprend beaucoup par l’imitation et lorsque vous travaillez pour avoir une bonne estime de soi, votre enfant par imitation peut lui aussi développer une bonne estime de soi.

Pour aller plus loin :

Lire avec votre enfant

Je suis ambassadrice de la maison d’édition Pour penser.

Premier éditeur de livres d’épanouissement personnel pour les enfants.

Je vous propose de faire un tour sur le site internet: https://www.pourpenser.fr/

Le but de « Pour penser » est de transmettre avec des histoires et contes philosophiques des idées sur des sujets sensibles et/ou positifs de la vie.

Vous y découvrirez par exemple le livre « Et si j’étais tout simplement moi »

Quelques pistes pour :  
• accompagner  mes  émotions,  
• accompagner  les  émotions  des  autres,  
• résoudre  nos  conflits,  
• prendre  soin  de  mon  équilibre,  
• changer  mon  regard,  
• mieux  me  comprendre  et  m’aimer,  
• mettre  mes  inquiétudes  de  côté,  
• vivre  une  situation  que  je  n’aime  pas,  
• prendre  soin  de  mes  rêves,  
• m’être  fidèle. 

 Jouer en famille

Totem – Le Jeu d’estime de soi qui Fait du Bien

Je vous propose de découvrir le jeu Totem:
Marque : Totem the feel good game

 Un jeu de découverte de soi, amusant et uniquement positif Reflétant le meilleur de votre personnalité et de vos forces.

https://www.amazon.fr/Totem-jeu-qui-fai

Et vous, que pensez-vous de l’estime de soi des enfants?

Vous souhaitez mettre en place un atelier ludique et créatif « Estime de soi » dans votre structure?

Parents, votre enfant manque d’une bonne estime de soi?

Vous êtes parents et vous souhaitez travailler votre estime de soi?

Je vous propose des séances en présentiel ou en visio (parents, enfants, ou en famille)

Contactez moi par téléphone au 06 84 01 65 85 ou par mail en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *